L’observation d’un disque d’accrétion autour du trou noir massif présent au cœur de la galaxie NGC3147 suscite l’étonnement des chercheurs.

Les scientifiques étaient intrigués par l’intensité de raies spectrales spécifiques émises par le cœur de NGC3147. Pour en savoir plus, l’équipe internationale de chercheurs menée par l’astronome Stefano Bianchi a étudié les données recueillies par le spectrographe imageur du télescope spatial Hubble. Les scientifiques ont eu la surprise de découvrir un disque d’accrétion entourant le trou noir là où la théorie prévoyait une atmosphère ténue.
Dans le  numéro d’octobre de l’Astronomie, Suzy Collin-Zahn replace cette découverte déroutante dans le contexte des théories actuelles et nous donne plus de détails sur la démarche des chercheurs et les résultats obtenus.

La publication (très technique et en anglais) des chercheurs est disponible à cette adresse :
https://academic.oup.com/mnrasl/article/488/1/L1/5522653

Cette vidéo représente une vue d’artiste du mince disque de matière qui entoure le trou noir situé au cœur de la galaxie spirale NGC3147. Crédit : ESA/Hubble, M. Kornmesser.

 

Cette splendide image de la galaxie NGC3147, obtenue par le télescope spatial Hubble, montre de jeunes étoiles bleues et l’enroulement des bras spiraux. Le trou noir massif est au cœur du brillant noyau galactique.

 

r

Une galaxie de type Seyfert

Avec un noyau compact et brillant, NGC 3147 est une galaxie active de type Seyfert 2, également caractérisée par d’intenses rayonnements électromagnétiques sur plusieurs parties du spectre.
On doit cette classification à l’astronome Carl Seyfert (1911-1960) qui étudia ces objets dans les années quarante.

Observer NGC 3147

Cette galaxie, pratiquement vue de face, se situe dans la constellation du Dragon, à la lisière de la Grande Ourse. Sous les latitudes de la France métropolitaine, cet objet est circumpolaire. Autrement dit, il ne se couche jamais. En octobre, la galaxie passe au méridien nord en début de nuit, à une trentaine de degrés au-dessus de l’horizon, avant de s’élever pour atteindre 50° de hauteur en fin de nuit.
La position isolée de NGC 3147 ne facilite pas son repérage, d’autant plus que son diamètre est relativement petit (environ 4’). La galaxie, de magnitude 10,6, est visible dans une modeste lunette de 80mm de diamètre. Avec un télescope de 200mm, le noyau est évident, entouré d’une zone ténue, légèrement ovalisée.

 

L'Astronomie est édité par la
Société astronomique de France
3 rue Beethoven - 75016 PARIS

 

Fondée en 1887
Reconnue d'utilité publique en 1897
Agréée association nationale de jeunesse
et d'éducation populaire

SUIVEZ-NOUS

Show Buttons
Hide Buttons