Depuis plus d’une vingtaine d’années, les nuisances lumineuses préoccupent nombre de nos concitoyens.

L’excès des lumières qui inondent les nuits est un sujet dont on parle, dont on discute et sur lequel des élus se penchent.
Des associations vigilantes diffusent l’information et proposent des améliorations. Dans le cadre du Grenelle II de l’environnement, le législateur a été saisi. Une loi fut votée concernant la réduction de la pollution lumineuse et des arrêtés ont été pris pour son application.
Dans le numéro de février de l’Astronomie, Marie-Claude Paskoff, membre de la SAF et de l’ANPCEN, aborde les nouvelles dispositions législatives visant à réduire la pollution lumineuse.

Quand la pollution lumineuse occulte la nuit.
Une vidéo ARTE Regards, disponible jusque 25/03/2020 sur Arte.tv.

Un reportage diffusé dans le journal télévisé de France 2 montre des méga-serres à tomates éclairées la nuit, perturbant les habitants et les oiseaux.
Plus que jamais, nos habitudes de consommation conditionnent l’avenir de notre planète.

p

Les nouveautés de l’arrêté de 2018 en bref

Les plages horaires durant lesquelles les éclairages doivent être éteints et les seuils d’éclairages à prendre en compte.
• 27 décembre 2018 : signature de l’arrêté.
• 1er janvier 2019 : interdiction des canons en lumière, des rayons laser dans les espaces naturels protégés et dans le périmètre de certains sites astronomiques…
• 1er janvier 2020 : tous nouveaux éclairages qui seront installées et tous les parcs d’éclairage qui seront renouvelés devront prendre en compte ces nouvelles obligations.
• Pour les parcs existants : si les travaux ne nécessitent pas la création d’un réseau d’alimentation séparé, les luminaires doivent se conformer aux plages horaires mentionnées dans l’arrêté d’ici le 1er janvier 2021.
• Si les luminaires ont une proportion de lumière supérieure à 50 % au-dessus de l’horizontale (lampes boules par exemple), ceux-ci doivent être changés au plus tard au 1er janvier 2025.

Cet atlas mondial de la luminosité artificielle du ciel nocturne (Falchi et al. 2016, traduit en français par Alain Le Gué) utilise de nouvelles données satellitaires à haute résolution et de nouvelles mesures précises de luminosité du ciel. Cet atlas montre que plus de 80% de la population mondiale et plus de 99% de la population américaine et européenne, vivent sous un ciel nocturne pollué par la lumière. Plus d’un tiers de l’humanité ne voient plus la Voie lactée. Document en PDF téléchargeable ici.

 

U

Liens cités dans l’article de l’Astronomie de février

Arrêté du 27 décembre 2018 relatif à la prévention, à la réduction et à la limitation des nuisances lumineuses
www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2018/12/27/TREP1831126A/jo/texte

ANPCEN
https://www.anpcen.fr

Jour de la nuit par l’association Agir pour l’environnement
https://www.jourdelanuit.fr/

Le parc des Cévennes, une nouvelle réserve étoilée
https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/parc-national-des-cevennes-reserve-internationale-ciel-etoile

L'Astronomie est édité par la
Société astronomique de France
3 rue Beethoven - 75016 PARIS

 

Fondée en 1887
Reconnue d'utilité publique en 1897
Agréée association nationale de jeunesse
et d'éducation populaire

Show Buttons
Hide Buttons