Écran protecteur contre les particules venant de l’espace et nuisibles à la vie, le champ magnétique terrestre est aussi un précieux auxiliaire de navigation et d’orientation.

Son étude depuis des décennies révèle une dérive significative depuis quelques années : vers le milieu des années 1990, le pôle migrait de 55 km par an, contre 15 km auparavant, une tendance qui s’est confirmée dans les années 2000 et 2010.

Dans son article, Frédéric Deschamps nous livre une hypothèse plausible pour expliquer ce phénomène.

Les carrés jaunes montrent la position du pôle Nord magnétique observé entre 1831 et 2007. Les pôles modélisés de 1590 à 2020 sont indiqués par des cercles allant du bleu au jaune. Crédit : National Geophysical Data Center

Au pôle Sud, la dérive constatée entre 1903 et 2000 (carrés jaunes). Les cercles allant du bleu au jaune indiquent les pôles modélisés de 1590 à 2020. Crédit : National Geophysical Data Center

Visualisez la déclinaison magnétique au fil des années sur le site du National Geophysical Data Center.

Retrouvez l’article complet dans le numéro 127 de l’Astronomie.

L'Astronomie est édité par la
Société astronomique de France
3 rue Beethoven - 75016 PARIS

 

Fondée en 1887
Reconnue d'utilité publique en 1897
Agréée association nationale de jeunesse
et d'éducation populaire

SUIVEZ-NOUS

Show Buttons
Hide Buttons